* *

Texte à méditer :  Si, contre la vague, la mer frise, Saute de vent vient en surprise   Sagesse populaire

* *
Exclusif Bateaubois

Le DVD de bateaubois.


Près de 240
plans gratuits,

des logiciels,
des utilitaires,
des docs..
Pour vous le procurer :




SUIVEZ CE LIEN




Présentation

Fermer Architectes et Designers

Fermer Bannières

Fermer Editoriaux

Fermer Litterature

Fermer Nos lecteurs construisent

Fermer Règlementation

Articles techniques

Fermer Designs Français

Fermer Designs maison

Fermer Dictionnaires

Fermer Pratique

Fermer Techniques de construction

Historique Gazette


+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
+ Année 2006
+ Année 2005
Maquettes de bateaux
Editoriaux - Le renouveau de la construction amateur

LE RENOUVEAU DE LA CONSTRUCTION D'AMATEUR


Le renouveau de la construction d'amateur passe inévitablement par la culture anglo-saxonne... Eh oui, comme toujours, la tendance nous vient d'outre-atlantique.
Un véritable engouement s'est développé depuis une dizaine d'années aux États-Unis et dans les pays anglo-saxons par effet de culture, qui aurait bien besoin d'arriver jusque chez nous.
Les américains ont fait la constatation suivante : naviguer est devenu absolument hors de prix et ne peut guère se faire dans de bonnes conditions qu'au prix de sacrifices que toute la famille n'est pas toujours prête à consentir aux chef de famille...(c'est rarement l'épouse qui se passionne pour le nautisme, avez vous remarqué vous aussi ?).
Le prix des bateaux neufs est exorbitant, au point qu'il faut choisir entre l'achat d'un bateau ou celui d'une maison. Et si l'on choisit le bateau, peu d'épouses et d'enfants rêvent de vivre dessus plutôt que dans un pavillon ou une villa ...
Quant aux bateaux d'occasion, le marché est très actif et les prix ne baissent guère. Il n'est pas rare de payer un bateau plus cher qu'il ne valait il y a vingt ans.
Soit, le coût de la vie a augmenté pendant cette période, mais payer disons 100.000 Euros pour un bateau d'il y a 20 ou 30 ans est une opération qui demande réflexion, çà n'est plus une prima donna, tout de même.
Quant à acheter le même neuf, à moins d'être fort riche, ce que je souhaite à tout un chacun, ou d'avoir gagné au loto, cela reste pour la plupart d'entre nous un beau rêve inaccessible.
Les revues ont beau nous faire faire tous les mois les essais d'unités de rêve, vantant leurs qualités extraordinaires, bien peu se vendront à des particuliers, les loueurs restant le principal marché des constructeurs.
Qui va payer 1/2 Million d'Euros pour un navire qui restera à quai (si tant est qu'un port puisse l'accueillir, vu la pénurie de places) 11 mois par an ?

Ces digressions nous amènent à nous dire : si l'on aime vraiment naviguer, que l'on n'est pas milliardaire, que l'on est habile de ses mains, et que l'on ne veut pas tout sacrifier à son bateau, pourquoi ne pas en construire un de taille raisonnable par nous mêmes ?


C'est cette idée qui prévaut outre-atlantique et qui a permis ce véritable renouveau de la construction d'amateur.
Les designers américains sont légions, les catalogues de plans pléthoriques, et il suffit de s'abonner à quelques uns des dizaines de newsgroups proposés surle sujet par des portails comme Yahootm (
http://groups.yahoo.com ) pour se rendre compte de l'activité bouillonnante des constructeurs amateurs.


Des designers comme Philip C. Bolger (qui n'a pas pondu que des beautés, d'ailleurs) font figure de gourous et ont des adeptes dans tout le monde anglo-saxon. Ils proposent des plans de bateaux simples, efficaces, peux coûteux et à la portée d'un amateur moyen dans réelle difficulté. (Bolger propose à titre indicatif près de sept cent plans différents, il y a de quoi faire.)
Certains designers Européens talentueux comme le Belge Jacques Mertens, (
http://www.bateau.com)auteur du plan du dinghy le plus célèbre du monde, le D4 (plusieurs milliers d'exemplaires construits) ne s'y sont pas trompé et ont émigré là-bas depuis belle lurette. Ils peuvent se consacrer à leur passion et à leur métier dans de bonnes condition, les débouchés existant vraiment.


Une caractéristique commune à tous ces designers est de proposer des plans destinés à la construction de bateaux en bois !


La percée connue par cette technique pourtant ancestrale est stupéfiante, et la promotion par certains grands noms de la technique du ‘cousu-collé’, certainement celle qui est la plus à la portée de l’amateur moyen ou inexpérimenté, n’y est pas pour rien. De très nombreux ouvrages lui sont consacrés (je vous incite à faire une recherche sur les mots ‘stitch and glue’ sur http://www.amazon.com pour vous faire une idée), qui détaillent parfaitement la technique (Ceux d’Harlod ‘Dynamite’ Payson et de Sam Devlin sont sans doute les meilleurs -voyez la rubrique ‘bibliothèque’ -).
Cette technique , complétée par le traitement du contreplaqué à l’epoxy, permet de construire des unités de qualité, à la durée de vie au moins aussi élevée que celle des bateaux en polyester, et avec un coût et une technicité infiniment moindre.


Ainsi, sur tout le territoire des Etats-Unis voit on fleurir chaqué été de nombreuses concentrations (messabouts) de constructeurs amateurs qui viennent faire admirer leurs réalisations, souvent d’une très haute qualité, pratiquement toujours très originales et bien concues. Un vrai enthousiasme anime ces amateurs, chose qui fait bien défaut à notre hexagone...


LA FRANCE ET LA CONSTRUCTION D'AMATEUR


Force est de constater que la situation de la construction amateur Française est loin d’être aussi bouillonnante qu’elle ne l’est outre atlantique.


On trouve bien quelques plans, fort cher, mais le choix est exceptionnellement limité dès qu’on désire s’atteler à autre chose qu’un croiseur tourdumondiste.


A croire que les Francais n’envisagent pas de construire eux-même leur bateau si celui-ci doit avoir une taille inférieure à dix ou douze mètres !!!


Pour nous en convaincre, faisons un tour de la presse spécialisée...”Quelle presse spécialisée ?” allez vous me dire, et vous aurez bien raison... A l’exception notable de la revue ‘Loisirs Nautiques’ qui fait un peu de place à la construction amateur (et là encore, rarement en dessous de 12 mètres), et des quelques plans fort coûteux du ‘Chasse Marée’, la presse Française est un désert brulant pour le constructeur amateur.


Les architectes ? Le nautisme est une vache à lait, et le moindre plan, même d’une unité mineure, d’un simple canot, se négocie bien au delà du prix du plan d’un croiseur aux Etats-Unis (voir l’exemple du primo plus loin.).
De même, les plans de bateaux qui aurait depuis longtemps du tomber dans le domaine public continuent à être vendus par les héritiers des architectes défunts.(Je pense particulièrement au Corsaire et à la Caravelle...)
Et pour ceux qui n’ont pas d’héritiers ? Hélas, il n’y a pas de musée pour les avoir racheté afin de les mettre à la disposition du public comme l’ont fait le Smithsonian Institute ou le Mystic Seaport Museum par exemple.


A qui la faute ?
A la règlementation Franco/Européenne qui est un véritable parcours du combattant pour le constructeur amateur ? (Tout y est fait pour décourager l’amateur de construire lui-même son navire - le lobby des constructeurs y est-il étranger ?)
Au peu de connaissance de la construction amateur du public Francais ? (Le système D n’est il pourtant pas une invention Française ?) A un dédain commisératoire de la profession vis-à-vis de l’amateur (Public peu rémunérateur...).
Au prix exorbitant du moindre plan d’architecte ? ( Songez que les plans du ‘primo’ sont vendus de ce côté-ci de l’atlantique a 698€, et seulement 195$­­­­ - avec un certain nombre d’améliorations en plus - sous le nom de ‘Vagabond +’ par le représentant Americain de l’architecte, Jacques Mertens. Cherchez l’erreur.. Car il s’agit bien des plans du même bateau...De même le plan du Serpentaire, vendu 400 € de ce côté-ci de la flaque, se retrouve-t’il à 300$­­­­ de l’autre côté. Même si la différence est moins flagrante, qu’est-ce qui la justifie ?)


Un peu de tout cela sans doute. Laissez moi alors lancer un appel à tous les tenants du nautisme Francais : Constructeurs qui ne proposent plus de kits depuis belle-lurette, Architectes pour qui tout ce qui fait moins de 40 pieds n’est plus du domaine du bateau :


“Vous êtes en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assis...
Vous les constructeurs et les chantiers qui font fi du kit : ce sont des futurs clients que vous ignorez, car bon nombre d’entre eux finiront un jour ou l’autre par acheter un de vos bateaux après avoir construit vos kits.
Vous les architectes, prenez le temps de dessiner des bateaux de petite taille, de proposer des plans bon marché ou même gratuits comme vos confrères Américains le font pour la plupart.
C’est le tissu vivant du nautisme Français que vous ignorez actuellement. Ces jeunes constructeurs amateurs sont le futur du nautisme Francais, ils commenceront par une prame ou un dériveur, un petit croiseur de 4 ou 5 mètres si on leur en donne l’occasion et les moyens, et en vieillissant deviendront les clients de vos cabinets, mais des clients connaisseurs, qui feront avancer le monde du nautisme. Certes, la plupart ne seront pas des milliardaires et ne vous commanderont pas des plans d’unités transatlantiques de rève dans l’avenir, mais la profession aura tout lieu de se réjouir de l’essor nouveau apporté par cette génération de marins qui savent ce que construire un bateau veut dire.”


Pour ma part, j’entends grace à ce petit site offrir le plus de ressources possibles aux amateurs, et leur permettre de limiter aussi fortement que possible le coût de leur première unité, afin que la dynamique se recrée et que l’avenir sur la mer et sur les rivières soit rempli de jolis bateaux et de navigateurs heureux.


Quant à le technique qui fait les beaux jours de la construction amateur anglo-saxonne, le cousu-collé, tout juste a t’elle - c’est déjà méritoire - droit à quelques pages à la fin d’un des ouvrages de ‘Loisirs Nautiques’ consacré à la construction en contreplaqué. Je me prends parfois à rêver qu’un éditeur prenne la peine de traduire un des ouvrages de Payson ou de Devlin. Je suis prêt à parier que celà créerait bien des vocations ici bas.


Ne me taxez pas d’Américanophilie, je ne suis pas plus fan de la bannière étoilée que vous (et même plutôt moins que la moyenne en ces temps troublés). Je me contente de constater ce qui est constatable, et de regretter ce qui est regrettable.
Comme tout passionné, je souhaite avant tout que ma passion soit partagée par le plus grand nombre de gens possibles et qu’elle soit à leur portée autant que faire se peut...
J’ai créé ce site dans ce but et j’espère que ma modeste contribution aidera à faire naître quelques vocations...


Philippe PELTIER - Janvier 2003.



Date de création : 31/12/2004 @ 17:56
Dernière modification : 02/01/2005 @ 21:12
Catégorie : Editoriaux
Page lue 30161 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°19 

par JPV le 15/04/2006 @ 00:07

Bonjour Pierre-Marie.

Content d'avoir de tes nouvelles après tout ce temps.

Et merci pour ta réaction. Pour beaucoup Nautisme et construction amateur  sont des loisirs et o­nt du mal à comprendre que l'architecture navale est un travail comme un autre. Si o­n va passer 20 minutes chez le docteur, o­n est pas choqué qu'il vous présente la facture à la fin (faut dire c'est remboursé par la sécu). J'ai passé des matinés entières voire des journées entières avec des clients potentiels, jamais aucun ne m'a demandé combien il me devait pour la consultation et mes conseil. je crois que l'architete navale est associé aux offices du tourisme, ou au sercice public, alors que c'est des gens comme tout le monde, qui o­n une famille à nourrir et qui passe plus de temps à se consacrer aux loisirs des autres qu'aux leurs.

Enfin bref, chacun sa route et fait ce qu'il veut. De toute façon o­n en a toujours pour son argent.

Amicalement,

JPV


Réaction n°18 

par PMDesaulty le 13/04/2006 @ 07:58

Bonjour,

Attention aux affirmations et comparaisons rapides à l'emporte pièce ! Etes vous sur de comparer des choses comparables ? Il y a 25 ans (eh oui je suis un vieux !) j'ai construit un Navajo, bateau de JP Villenave, en CP. A l'époque le plan a du me coûter dans les 6.000 francs (disons 1000€). D'une part la qualité des plans destinés à la construction amateur était telle que je n'ai rencontré aucune difficulté alors que je n'étais qu'un bricoleur du dimanche. Le niveau de détail et la simplicité étaient vraiment le fruit d'une très grande maitrise de la part de l'architecte. Mais, et c'est cela le plus important, JP Villenave a toujours eu un contact facile et a prodigué moult conseils par téléphone (il a même effectué un déplacement sur le chantier). Vraiment un Monsieur animé d'une passion certaine voire d'un charisme. J'ai revendu mon bateau après dix ans à un prix très raisonnable et sans avoir eu aucun déboire. Si les services apportés sont les mêmes alors oui l'écart de prix n'est pas justifié mais est-bien le cas ?  P.M DESAULTY

Réaction n°17 

par JPV le 11/04/2006 @ 17:21

Bonjour.

J Mertens n'est pas mon représentant pour les USA et ne m'a jamais reverser de royalties sur le "vagabond" copie de Primo qu'il commercialise. C'est dons plus facile pour lui de casser le prix des plans puisqu'il commercialise le travail d'un autre.

En 25 ans d'Architecture navale je n'ai créer que... 25 modèles. et j'ai pris le temps de soigner mon travail pour que la réussite soit au rendez vous pour le constructeur inexpérimenté. En 25 ans j'ai gagné tout juste le SMIC. Mais je ne regrette pas : C'était mon choix et ma passion, et je pense pouvoir dire que tous mes clients sont devenus des amis.

Maintenant, est ce que baisser le prix des plans m'aurait amené plus de clients? Je ne crois pas : les plans sont une toute petite partie du budget de construction et le seul effet serait d'avoir des plans vendus mais non construits.

Amicalement,

Jean-Pierre VILLENAVE


Note du webmaster : Merci Jean-Pierre de réagir à cet article. Savez vous qu'il vient de rééditer son 'exploit' avec le pizzicato ?(voir http://www.boatplans-online.com/proddetail.php?prod=VG26) dont il commercialise une copie depuis peu ?


Réaction n°16 

par invite le 30/03/2006 @ 15:30

Je ne suis pas sur que j mertens n'ait pas d'accord commerciaux avec les architectes dont il reprend les plans en les transformant pour du cousu collé. La ressemblance est telle que le premier avocat US se ferait un plaisir de gagner un proces pour plagiat.Par contre qu'il y ait un partage du marché US Europe, ou que des architectes revendent leurs vieux plans, ce n'est pas impossible. (le primo ou le serpentaire ne datent pas d'aujourd'hui. et je ne sais pas si l'architecte du primo est "connu" aux US.)

Réaction n°15 

par marindeaudouce le 09/02/2006 @ 16:12

J'ai pour ma part averti JP villenave de l'existence du "vagabond primo plus" il m' a remercié à minimisé le problème  et a exprimé qu'il n'avait pas l'intention d'inquiéter bateau.com en affirmant que ce genre de problème était inévitable.

En fait quand o­n parcour Duckworks o­n se rend compte que bateau2 Jacques Mertens a fait de nombreux "emprunts"  à Clark Craft sans chercher à faire un décompte précis les dinghy 8 et 10 ainsi que les SH 14 semblent devoir leur paternité à ce site.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin
Lectures
conseillées
Connexion...
 Liste des membres Membres : 7324

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 2495009  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 404

Le 25/07/2012 @ 14:18


Webmaster - Infos

Ip : 54.204.73.51

Traduction

Traduisez
Bateaubois
dans la langue
de votre choix

Translate
Woodentboat
in whatever language
you want to.

Recherche



Rings
Bateaubois.com est membre des rings :


Boat Design Net



Wooden Boat Ring






Référencement gratuit

Cartes Postales
Pensons à fêter les
Thomas

Envoyer une carte

^ Haut ^